Deux passages d'un conte de fées “Sur l'anneau noir”

je

Moi de ma grand-mère-Tatar
Étaient des cadeaux rares;
Et pourquoi j'ai été baptisé,
Bitterly elle était en colère.
Et avant sa mort kinder
Et désolé pour la première fois.
Et il soupira: “frère, année!
Cette jeune fille”.
et, tout comme mon laid,
noir annulaire Légué.
donc je dit: “il le,
Avec lui, ce sera amusant”.

II

J'ai dit à mes amis:
“brûler beaucoup de, peu de bonheur”, –
Et elle est allée, couvrant son visage;
J'ai perdu la bague.
Et mes amis ont dit:
“Nous sommes toujours à la recherche de la bague,
Près de la mer sur le sable
Et parmi les pins sur la prairie”.
et, pris avec moi au centre commercial,
la, qui était un autre gras,
Il m'a invité
Attendre jusqu'à ce que la pente de la journée.
J'ai été surpris des conseils
Et l'autre en colère,
Ses yeux étaient doux:
“Et ce que je dois vous?
Vous ne pouvez rire,
L'un à l'autre pour se vanter
Oui fleurs portent ici”.
Tous ont dit de partir.

Taux:
( Pas encore de notes )
Partage avec tes amis:
Anna Akhmatova
Ajouter un commentaire