la ville, mon enfance préférée…

la ville, mon enfance préférée,
Dans son silence Décembre
Je dilapidé mon héritage
aujourd'hui, semblait.

tous, qui se remis entre les mains de,
Il était si facile de donner:
La chaleur naturelle, sons de prière
Et la première grâce de chanson -

Tout fumée selon transparent,
Cariées dans les profondeurs de miroirs…
Beaucoup sur irrécouvrable
Violoniste joué noseless

Mais curieusement étrangers,
toutes les nouveautés Captive,
Je regardais, comme un traîneau de course,
Et écouter la langue des autochtones.

Et la fraîcheur sauvage et de puissance
Je respirais dans le visage du bonheur,
Comme si le siècle cher ami
Il était avec moi sur le porche.
1929

Évaluation
( Pas encore d'évaluation )
Partager aux amis
Anna Akhmatova
Laisser un commentaire